Petite auto passionnante de par son histoire et sa conception technique, la B.M.W. 700 ne connaît pas un succès immodéré en France. Assez méconnue, elle n'attire pas les foules, et pourtant, elle n'a pas d'équivalent en terme de qualité de finition et de fiabilité dans cette catégorie de voitures cinquantenaires. Il est par ailleurs parfaitement envisageable de rouler avec au quotidien, en particulier en zone rurale où elle se comporte idéalement entre 80 et 90 km/h, pour une consommation inférieure à 6 litres et une tenue de route d'excellente facture.

L'absence du double haricot d'aération sur la calandre en fait une exception de la marque, au même titre que l'Isetta et la B.M.W. 600, deux modèles encore plus rares en France. Isolée au sein de la gamme à ce titre, elle reste la voiture qui a sauvé la marque d'un inconcevable rachat par Mercedes  à la fin des années Cinquante. Se dire aujourd'hui que, sans cette berline à moteur de moto à l'arrière, les B.M.W. actuelles n'auraient jamais existé est pour moi un plaisir sans cesse renouvelé !